La Vendée déploie le Wimax à grande échelle

Le conseil général de la Vendée vient de dévoiler sa stratégie haut débit pour couvrir 100 % du territoire de la collectivité 7.000 km² . Mot d’ordre : s’appuyer sur de multiples technologies en collaborant avec plusieurs opérateurs par le biais d’attributions de marchés publics trois lots de prestations de services télécom . L’une des particularités du dispositif est l’introduction du WiMax, cette technologie hertzienne qui correspond à un amplificateur Wi-Fi avec une portée théorique de 45 kilomètres et un débit de 70 mégabits par seconde. Le processus de décision a été très rapide pour le déploiement du WiMax puisque nous avons sélectionné cette technologie en février , explique Bruno Retailleau, vice-président du Conseil général de la Vendée. Altitude Télécom, opérateur de télécommunications, a été retenu comme principal prestataire de services WiMax. Il compte déployer une vingtaine de stations d’émission/réception sur des sites déjà existants pour couvrir l’ensemble du territoire. Ce réseau à très haut débit sans fil devrait être opérationnel en juin 2005. Il va permettre de proposer des offres aux particuliers et aux entreprises tout en garantissant des débits allant jusqu’à 10 Mbit/s. Pour relayer la commercialisation de ses offres au niveau local, Altitude Télécom compte ouvrir une succursale en Vendée. Deux autres opérateurs sont également dans la boucle pour développer le réseau filaire du haut débit : Neuf Télécom va exploiter les réseaux de fibres optiques installés le long de la voie ferrée ou en cours de déploiement le long de l’A87. L’objectif est de réaliser une boucle optique locale de 25 kilomètre. France Télécom entre aussi sur ce marché public pour déployer la partie ADSL, conformément à sa stratégie de Charte départements innovants cf article du 07/01/04 . L’opérateur national a pour mission de couvrir l’intégralité du territoire encore non desservi en ADSL il reste 80 % du territoire à couvrir . Une mission qui devrait être menée à bien d’ici fin 2005, selon l’engagement de France Télécom. Ces efforts en terme de déploiement haut débit concernent à la fois les foyers vendéens et les entreprises locales. Bruno Retailleau met en avant une offre à 45 euros par mois qui comprendra l’accès Internet haut débit et la voix sur IP, et qui sera commercialisé à partir de l’été 2005. En savoir plus Altitude Télécom Dossier Collectivités et Internet Pour la collectivité, le coût de ce dispositif haut débit est raisonnable , selon le représentant du Conseil général de Vendée. Il est évalué à 16,6 millions d’euros si on cumule les marchés publics haut débit cinq lots et trois opérateurs sélectionnés .