À Sérignac-Péboudou (47) l’opérateur a décidé d’implanter son relais sur un château d’eau, mais a eu la mauvaise idée de creuser les fondations à un autre endroit que celui décrit dans la déclaration préalable. Comme la majorité des habitants se sont retrouvés sur une pétition (110 signatures) dénonçant le choix du site et l’absence de concertation, le projet a été sérieusement contesté lors de la réunion publique du 8 janvier.

Les opérateurs ont présenté les offres WiMAX lequelles ont été déclarées unanimement sans intérêt compte tenu des services actuellement disponibles sur la commune, et Priartém a précisé sa position ce que les opérateurs ont très peu apprécié.

Cette question de l’équité numérique en Lot et Garonne est largement démagogique et sert à imposer à la va-vite une prestation chère, non respectueuse de l’environnement et qui sera totalement dépassée quand arriveront les applications à très haut débit : télévision haute définition, vidéo-conversations…

A Monclar (47) ce sont plus de 70 personnes qui ont assisté à la présentation contradictoire de Priartém et des opérateurs du 15 janvier, les militants de Sérignac-Péboudou étaient venus nombreux pour soutenir l’action de leurs voisins de Monclar pour le démontage d’une station WiMAX en place depuis la mi-septembre 2008 sur le château d’eau au centre du village.

Mais il est bien plus difficile d’obtenir un démontage que de repenser un projet et les riverains qui perdent un peu espoir pensent demander simplement une modification du tilt des antennes afin que le rayonnement destiné à des clients lointains leur soit épargné. Ce serait une avancée mais il conviendrai de sortir de ces situations en privilégiant systématiquement des solutions alternatives dépourvues de nocivité.

A Moncayole (64), Priartém était invitée le 10 janvier par le « Collectif pour le haut débit par la fibre optique », autant dire que les habitants de cette petite ville du Pays Basque se projettent résolument vers l’avenir et refusent massivement le WiMAX. Là encore la réunion a rassemblé quelque 70 personnes comptant parmi elles de nombreux élus locaux soucieux de s’informer sur les perspectives des télécommunications ainsi que sur les risques potentiels liés à la mise en oeuvre de certaines techniques.

Comme toujours, les citoyens sont amenés à se regrouper pour protester face à une volonté acharnée de passer en force en refusant tout débat avant une implantation. Tant que l’ensemble des solutions possibles ne sera pas présenté à la population de manière transparente et discuté démocratiquement, des groupes de protestation se formeront et nous serons à leurs côtés.

Source Piartem.fr


D’ici quelques mois, les 20% de foyers charentais encore privés de haut débit n’auront plus besoin de pédaler pour surfer ou regarder la télé sur internet. Le conseil général a annoncé hier, à l’occasion du vote du budget, qu’il mettait sur les rails un véritable plan haut débit pour réduire d’ici juin 2010 la fracture numérique qui, pour reprendre l’expression de Michel Boutant, le président du Département, «laisse aujourd’hui des territoires ruraux à l’écart du développement de l’information et des nouvelles technologies».

La technologie retenue est celle du wifi et du wimax, deux techniques assez similaires de réseau informatique sans fil. Un moyen d’accès à haut débit par des ondes émises par des antennes. 228 sites vont être équipés partout dans le département: des châteaux d’eau, des bâtiments publics et des pylônes. «On a travaillé à un maillage très dense du territoire», souligne Jean-Luc Estournès, technicien en charge du dossier au Département qui a tenu à rassurer sur le problème de l’exposition aux rayonnements: «On sera en dessous du seuil préconisé par les associations les plus vigilantes sur le sujet.»

Source Charentelibre


TRIPOLI (AFP) — La Libye a inauguré jeudi un réseau commercial WiMAX mobile (internet haut débit sans-fil) installé par l’équipementier télécoms français Alcatel-Lucent pour 60 millions de dollars.

D’une capacité de 300.000 utilisateurs, le réseau couvre 18 villes libyennes, et permettra d’établir des liaisons sans fil à haut débit, dans un rayon de 50 km y compris en situation de mobilité, a précisé à l’AFP le directeur du projet, Mahmoud Ettir.

L’opérateur public Libya Telecom & Technology (LTT) commencera la commercialisation de cette technologie à partir de la semaine prochaine pour les entreprises dans une première étape puis pour les particuliers, a précisé M. Ettir.

Source AFP


Clearwire, fournisseur d’accès qui s’est spécialisé dans les réseaux WiMAX, et qui a notamment mis en place le réseau WiMAX de Portland devrait très prochainement proposer un routeur WiMAX portable.

Si le produit n’est pas encore tout a fait finalisé, l’information semble pour le moins avoir été confirmée a un des journalistes du site Sidecut Reports à la suite d’une interview avec l’un des responsables de Clearwire.

Source Planet Sansfil


Motorola dévoile en primeur au CES 2009, son nouveau routeur domestique exploitant à la fois la technologie WiMAX 802.16e et du Wi-Fi 802.11 b/g baptisé « Motorola wi4 WiMAX CPEi 775 ».
Avec le « Motorola wi4 WiMAX CPEi 775 », Motorola combine une solution deux en un associant un modem WiMAX 802.16e et un routeur intégré Wi-Fi 802.11 b/g équipé d’un port Ethernet et de deux port RJ11 dédiés a la VOIP.
Source Planet Sans fil


Vendredi, se tenait, à la salle polyvalente, la cérémonie des vœux du nouveau maire Patrick Buisson au nom des élus municipaux, du personnel communal, des enseignants et associations.

N’oublions pas l’Internet haut débit pour tous et l’aboutissement du projet Wimax pour 2009. Les Bajamontais savent savourer toutes les organisations réalisées par les associations, telles la fête du village, la Fête de la musique, sans oublier les nombreux spectacles culturels.

Source Ladepeche


Microcom, fondée en 1982, est le premier fournisseur de service d’accès Internet sans fil (WISP) dans la République démocratique du Congo et le Congo Brazzaville. Depuis sa fondation, Microcom a recueilli une expérience dans les télécommunications avec le déploiement de son réseau privé par satellite dans douze villes de la RDC. Dans chaque ville, l’accès à Internet est assuré par un réseau d’accès sans fil à large bande de Wimax conçu pour fournir des données à haute vitesse aux utilisateurs d’Internet. Microcom a construit le premier réseau WiMax africain. Aujourd’hui, ils ont plus de 5000 équipements CPE installés. En 2009 et 2010, Microcom va développer ses réseaux fixes pour fournir un nouveau réseau de WiMAX mobile et utiliser la capacité d’ O3b Networks pour fournir une connexion à l’Internet avec faible latence.


Le LTE est issu du monde télécoms (3GPP ou ’3rd Generation Partnership Project’ for mobile), il constitue donc une évolution naturelle de la 3G pour les opérateurs. Le WiMax est une création du monde informatique. Mais alors que le premier est désormais standardisé, le second accumule les retards. Intel, grand soutien du WiMax mobile tarde encore à livrer ses équipements : les PC équipés de puces compatibles se font rares. Et du côté du mobile, le WiMax semble avoir été enterré. Nokia vient ainsi d’annoncer qu’il ne développera plus de nouveau terminal WiMax.

« Le WiMax mobile sera déployé par des nouveaux entrants pour des marchés locaux ou une demande spécifique. Quelques opérateurs locaux utiliseront cette technologie notamment où le DSL est peu présent. Aux Etats-Unis, l’initiative Clearwire qui vise à déployer un réseau national est sur de bons rails. Mais il s’agit ainsi de proposer une alternative à la 3G qui est très peu déployée dans le pays », souligne Andre Mechaly d’Alcatel-Lucent.

« Le WiMax a sa place dans la 4G mais toutes les conditions sont réunies pour faire du LTE la nouvelle génération du mobile », explique Guy Roussel, président d’Ericsson France. « Le LTE est une migration de ce qui existe déjà. Si je suis opérateur, je vais m’orienter naturellement vers l’évolution de la 3G. Le WiMax mobile pourra s’installer dans quelques zones avec des opérateurs spécifiques ».

Source Silicon


L‘accès au réseau Internet via le haut débit mis en place par la société Net Aveyron, dans le cadre du contrat de délégation de service public en partenariat avec le conseil général, est désormais en service. Ce maillage du territoire se constitue de quatre-vingt-cinq antennes-relais et de quelque 127 km de fibres optiques.

A présent, tout un chacun peut disposer du haut débit grâce au Wimax. Pour surfer sur Internet et recevoir la téléphonie, il suffit d’installer sur le toit de l’habitation une antenne puis de l’orienter vers un relais.

Pour en savoir davantage, il suffit de contacter l’un des trois fournisseurs d’accès à Internet cités ci-après : Altitude, tél. 0 892 760 800 ou www.altitudecom.fr ; Numéo, tél. 0 826 624 400 ou www.numeo.fr ; Luxinet, tél. 04 86 68 88 75 ou www.luxinet.fr

Source Ladepeche


Monaco Telecom vient d’annoncer qu’il cédait l’ensemble de ses parts dans le capital de Divona Telecom.

L‘opérateur monégasque détenait 40% de cette filiale tunisienne, premier opérateur privé VSAT créé en 2004.

Parmi les raisons évoquées à cette décision, Monaco Telecom veut se concentrer sur le développement du Wimax en Algérie. (Par Maroua T)

Source Mobile Algérie